Accéder au contenu principal

Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Actuellement sur LYFtvNews :



Régionales : Sarkozy aurait un leader pour la droite

En Rhône-Alpes, alors que la gauche plurielle paraît aujourd'hui "sonnée" après l'échec des socialistes aux européennes, rien ne permet pour l'instant d'imaginer que le Président sortant de l'institution régionale ne se représentera pas comme tête de liste en 2010.

Mais de "candidat naturel" Jean Jack Queyranne est redevenu un "candidat potentiel" après le cuisant échec de son parti, dépassé par les listes d'Europe Ecologie lors des élections européennes de juin 2009 dans pratiquement l'ensemble des grandes villes de la Région !

Si les négociations entre la gauche et les écologistes s'annoncent donc difficiles (ces derniers ont désormais plusieurs leaders, comme Michèle Rivasi, Etienne Tête, Gérard Leras ou encore Bruno Rebelle, bien implantés dans la région et qui peuvent assurer une tête de liste), c'est paradoxalement du côté des anciens frères ennemis de la droite que les choses semblent se décanter beaucoup plus rapidement que prévu.
Sur Facebook, Carla Sarkozy soutient la candidature
d'un proche d'Henry Chabert, Franck Thouny

Quand le nom de Sarkozy résonne...
Soutenue par la garde et l'arrière garde de l'UMP, une équipe semble se mettre en place, animée par la député européenne auréolée par sa victoire, la stéphanoise Françoise Grossetête. Elle serait accompagnée à Lyon par un jeune entrepreneur, responsable d'une société de services à la personne de Villeurbanne, Franck Thouny.

Propulsé en ce moment par l'ex-noiriste (et ancien candidat aux mairies de Lyon et Villeurbanne) Henry Chabert, ce candidat est adoubé par les députés comme Michel Havard. On le retrouve aussi, comme tout se passe en ce moment sur Facebook, dans un "groupe de soutien" qu'il vient tout juste de créer pour sa candidature.

Et parmi les premiers membres de ce groupe, un nom "résonne" particulièrement : celui de... Carla Sarkozy. De là à penser que les listes sont déjà prêtes et que le chef de l'Etat, au cours de ses entretiens avec les nouveaux élus européens, aurait déjà avancé ses pions, il y a un pas que nous ne saurions franchir !

Charles Millon enferré dans le "Karachigate"
Une chose semble sûre en tous les cas : l'histoire avance vite et si il y a encore quelques mois, Charles Millon pouvait être considéré par la droite, au pire comme un boulet et au mieux comme un allié inévitable du fait de sa capacité de nuisance, l'ancien président du Conseil Régional n'a pas réussi son retour sur la scène régionale.

Après avoir manqué son élection à un poste de sénateur -qui sur le papier lui était acquis- l'ex ministre de la défense de Jacques Chirac a vu les rangs de ses amis se clairsemer (le maire du deuxième arrondissement de Lyon, Denis Broliquier, ne manque pas une occasion de rappeler qu'il ne se définit pas comme "milloniste").

Par ailleurs, la tentative de Charles Millon de "mettre les pieds dans le plat" avec les révélations sur l'attentat de Karachi est apparue aux yeux de plusieurs "observateurs" politiques lyonnais comme un "baroud d'honneur" qui risque bien de se retourner contre lui. Dossier contre dossier, ses "amis" se sont empressés de ressortir l'affaire des moines de Tibérine, ce qui montre - si on en doutait - l'état de ses relations avec l'Elysée !
Les familles des victimes de l'attentat de Karachi ne s'y sont pas trompées, qui estiment ici que "Tibérine est le contrefeu de Karachi".


Une région à reconquérir
Cela fait désormais plus de 5 ans que la région Rhône-Alpes est "tombée aux mains d'une coalition de gauche plurielle" et les anciens leaders de la droite n'en décolèrent pas. Pour eux, "c'est aujourd'hui l'heure du bilan et il est accablant".
Ils dénoncent pêle-mêle le saccage des finances, l'explosion de la dette, l'augmentation des cartes grises, le sectarisme politique de la nouvelle majorité, la construction d'un "Palais à Lyon intra-muros, dont le coût n'a au final d'égal que l'ampleur de la bêtise de son créateur".
Des deux côtés, la campagne promet d'être rude !


Gilles Roman

LYon-Politique.fr est un site de

Commentaires

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

Articles les plus consultés :

Vincent Roberti, nouveau Directeur Général des Services du département du Rhône

Régionales : les listes du Front National en Rhône-Alpes

Vague rose : à Lyon, le 2ème et le 6ème arrondissement résistent encore