Accéder au contenu principal

Conseil Général du Rhône : le COL, c'est pas le TOP !

Le Conseil général s’est réuni en séance publique le vendredi 11 juin 2010, avec au programme un sujet très attendu : la mise en chantier, en collaboration avec le Grand Lyon, du fameux TOP (le Tronçon Ouest du Périphérique).
 Le TOP, qui normalement n'a rien à voir avec le Contournement Ouest de Lyon (COL), a pour but de terminer le périphérique de Lyon. D'après le président du Grand Lyon, Gérard Collomb, qui doit le financer en grande partie, le premier a toujours été conçu pour fluidifier la circulation des grands lyonnais dans leurs déplacements domicile/ travail. Le COL, au contraire, a pour vocation d'éviter aux touristes et voyageurs d'autres départements, de passer par l'intérieur de l'agglomération, d'où son nom de "Contournement Ouest".
La réalisation du TOP s’inscrit dans le cadre d’un Schéma multimodal d’organisation des déplacements à l’échelle de l’agglomération lyonnaise et s’avère déterminante pour son développement. Le Département s’est toujours positionné clairement pour sa réalisation, en approuvant le transfert de la maîtrise d’ouvrage à la Communauté urbaine tout en marquant son opposition à la création d'un péage pour le financer.
Mais dans un jeu de "ping-pong" entre les deux institutions, le président du Grand Lyon a confirmé récemment ses inquiétudes : il craint que le COL soit sacrifié (ou au moins remis aux calendes grecques) par le gouvernement et demande au président du Conseil Général Michel Mercier, par ailleurs Ministre, de se positionner clairement contre l'utilisation du TOP pour faire passer le trafic national, voire international des véhicules. 

La séance du 11 juin du Conseil général était donc très attendue et devait donner lieu à un arbitrage ; il n'en a rien été puisque le département s'est contenté de "demander au Président de la Communauté urbaine de Lyon de saisir la commission nationale du débat public, du projet de TOP à partir du tracé de référence arrêté en 1996 avec, ainsi que la loi l’exige, des propositions complémentaires reliant le Valvert à Laurent Bonnevay sud, et dans tous les cas d’un projet à péage afin de répartir la charge financière entre le contribuable et l’utilisateur... A l’issue de ce débat, il conviendra d’arrêter définitivement le tracé et il reviendra à la Communauté urbaine d’obtenir la déclaration d’utilité publique du projet" ajoute le communiqué du Conseil Général.

Le Département demande aussi que soient étudiées toutes les modalités légales de réalisation de l’ouvrage afin d’optimiser son coût financier en incluant également une étude de faisabilité sur les différents types de contribution des usagers et notamment des péages ainsi que son impact environnemental et son efficacité. En clair, le Président du Conseil Général botte en touche et demande de nouveau au Grand Lyon de prendre la responsabilité des décisions forcément impopulaires ! 

Gilles Roman


BlogBang

Commentaires

Actuellement sur LYFtvNews :