Accéder au contenu principal
Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Actuellement sur LYFtvNews :



La région Rhône-Alpes vote son budget 2011

L'assemblée régionale se réunit à partir du 15 décembre pour voter le budget de l'année 2011. Présenté par le Vice président chargé des finances, le Maire de Bourg en Bresse Jean-François Débat, ce budget connaît une certaine stagnation dans sa partie investissement. Fixée cette année à 670 millions d'euros, la partie investissement est marquée par la fin de la construction du nouveau siège de l'institution dans le quartier de la Confluence à Lyon, un siège dans lequel les quelques 1500 fonctionnaires devraient emménager à partir du printemps 2011.  

Comme la plupart des responsables de collectivités locales, les élus régionaux s'inquiètent du désengagement de l'Etat
Soixante-quinze pour cent de l'investissement public est le fait des collectivités territoriales. "Même si notre participation est faible dans chaque projet, l'effet de levier d'un investissement régional est particulièrement important, pratiquement de 1 à 7", fait valoir le président Queyranne.

Dans ce contexte, c'est surtout le secteur du bâtiment qui peut s'inquiéter de la baisse des engagements des collectivités, en particulier de l'Etat. Fini le plan de soutien à l'économie, avec l'anticipation du remboursement de la TVA qui avait représenté pour la région 50 millions d'euros en 2009/2010, finis aussi les grands travaux   (construction du siège et aménagement des gares) !

Un budget 2011 rendu "flou" par les nouvelles dispositions de l'Etat
 A part les taxes sur  les cartes grises, la Région ne maîtrise plus ses recettes... La suppression par le Président de la République, Nicolas Sarkozy, du bénéfice de la taxe professionnelle, sans connaître pour autant le montant exact des recettes qui la remplaceront, ne permet plus, selon les élus, d'anticiper clairement le budget. 

Budget de fonctionnement : "pallier les déficiences de l'Etat"
Les dépenses de fonctionnement sont maintenues par rapport à 2010. Si le service de la dette représente 11 %, les frais de  fonctionnement de l'institution (salaires) prennent, eux, 58% du budget.  Il reste donc peu d'argent (31% du budget) pour développer les axes prioritaires de la politique régionale.  Jean-Jack Queyranne annonce pourtant qu'il maintiendra les priorités fixées lors des dernières élections :  l'enseignement (lycées), la formation tout au long de la vie, le transport,  l'action économique et l'emploi, l'aménagement du territoire, sans oublier la culture, le sport et la solidarité internationale.

Gilles Roman



Commentaires

Articles les plus consultés :

Régionales : les listes du Front National en Rhône-Alpes

Cécile Michaux et Walter Graci lancent leur comité de soutien

Olivier Magnaval préfet à la Sécurité pour Rhône-Alpes