Accéder au contenu principal

La politique du handicap reste le premier budget du département du Rhône

Danièle Chuzeville, Présidente du
Conseil Général du Rhône -
Depuis 2010, la politique du handicap constitue le premier budget du Département (250, 7 M€ au BP 2013). Le Département fixe chaque année un programme de créations de places extrêmement conséquent : depuis 2004, le parc existant a augmenté de 2 033 places soit 56 %. 
Pour améliorer la connaissance des besoins restant à couvrir en matière d’accueil en établissement, il a mis en place une approche particulièrement innovante via un outil informatique : Rhône+ établissements

Actuellement, le département du Rhône compte 5 675 places pour un budget de 174 M€ : 4 001 places en établissements et 1 674 places en services d’accompagnement type SAVS-SAMSAH (services d’accompagnement à la vie sociale et service d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés). A la mise en place des MDPH, les Départements ne disposaient pas d’outil permettant d’évaluer les besoins d’hébergement des personnes adultes handicapées à court et moyen terme. De leur côté, les associations faisaient état de besoins importants, mais non consolidés, donc inexploitables. Le Département devait préciser les axes prioritaires. C’est de ce constat qu’est né le logiciel Rhône+ établissements. 

Cet outil a pour objet de « mieux connaître pour mieux accompagner », avoir une vision précise des besoins de transformation et de création de places à plus ou moins long terme, tout en considérant comme prioritaires les besoins restant à couvrir.

 Mieux connaitre pour mieux accompagner :
En enregistrant les demandes d’entrée orientées par la MDPH et les prises de contact en vue d’une entrée éventuelle, ce logiciel constitue une véritable innovation sur le plan national. Il permet d’améliorer l’observation des besoins et facilite la mise à jour des listes d’attentes pour les établissements. Il convient de souligner la forte mobilisation des professionnels, puisque la grande majorité des structures (plus de 90 % des places en établissement) utilisent cet outil d’analyse. Une vision précise et concrète des besoins de transformation et création de places à plus ou moins long terme : Rhône+ établissements permet de mieux connaître les personnes en attente en fonction de leur sexe, âge, origine géographique et handicap. Des besoins qui trouveront une réponse adéquate grâce à la programmation prévue, les appels à projets et la reconfiguration du parc existant. 
*******************
Une étude d’impact sur les prestations rendues par les services d’accompagnement à la vie sociale (SAVS) et les services d’accompagnement médico-social (SAMSAH) pour adultes handicapés. 
Le Département a pris, il y a plusieurs années, une orientation forte en faveur du maintien à domicile des personnes handicapées. À ce titre, il finance 20 SAVS et 4 SAMSAH permettant de couvrir les besoins de 1 200 personnes, représentant une enveloppe annuelle de 9,6 M€. Ces services contribuent au maintien de l’autonomie des personnes handicapées à domicile. Afin d’envisager le développement de l’offre, le Département a souhaité procéder à un diagnostic. Il s’agissait d’analyser cet accompagnement tant sur le plan géographique (équité de traitement) que qualitatif et de mieux en connaitre la valeur ajoutée par rapport à d’autres dispositifs médico-sociaux ou de droit commun. Il en ressort un panorama départemental globalement satisfaisant en termes de mobilisation des SAVS et SAMSAH sur l’accompagnement proposé, mais également en termes de maillage du territoire, y compris rural. Ainsi 84 % des personnes interrogées déclarent vivre en logement autonome parce que le SAMSAH ou le SAVS joue le rôle de « béquille ».
Les améliorations prévues  :
- renforcer le maillage rural des SAMSAH ; 
- réduire les listes d’attente et augmenter les nombre de suivis ; 
- clarifier et distinguer les missions des SAVS et des SAMSAH ; 
- valoriser la pluridisciplinarité des professionnels ; 
- favoriser la polyvalence dans l’accompagnement des handicaps ; 
- développer la connaissance et la coordination des acteurs. Des groupes de travail autour de ces conclusions, associant tous les acteurs, ont été mis en place, ; ils s’échelonneront jusqu’en septembre 2013. Ils feront des propositions sur lesquelles le Département pourra s’appuyer pour déterminer de nouvelles orientations à sa politique.
Communiqué -

Commentaires

Actuellement sur LYFtvNews :